LA MYOLYSE

Le terme myolyse est parfois utilisé pour désigner une lyse (destruction) musculaire, plus communément appelée rhabdomyolyse.

 

En médecine, la rhabdomyolyse désigne une situation dans laquelle des cellules des muscles squelettiques, se dégradant rapidement, libèrent leur contenu dans la circulation sanguine.

Cela correspondant à la destruction des cellules musculaires composant les muscles striés (muscles volontaires, contrairement aux muscles lisses qui sont des muscles automatiques).

 

Rhabdomyolyse " du grec " : rhabdo : « rayé »

myo : « muscle »

lysis : « destruction »

 

 

Cela s'associe à une libération de myoglobine (protéine musculaire) qui passe dans le sang et les urines, provoquant alors une myoglobinurie.

On constate d'autre part une augmentation de certaines enzymes dans le sang....

CAUSES

 

Cette atteinte musculaire peut être causée par des facteurs physiques (blessure par écrasement, ou encore exercice intense), des médicaments, des drogues...

 

Il existe aussi des causes infectieuses, virales ou microbiennes , ainsi que des facteurs métaboliques (baisse du potassium, du phosphate, …).

 

Certaines personnes ont une affection musculaire héréditaire qui augmente le risque de rhabdomyolyse:

En effet certaines maladies musculaires (myopathies) facilitent la survenue d'une rhabdomyolyse et il convient de les rechercher en cas de circonstances atypiques (effort non extrême) ou d'épisodes récidivants (suite à une infection...)

Certaines personnes peuvent être prédisposées à la rhabdomyolyse, probablement en raison d'un trouble métabolique latent, lié à une maladie génétique.

 

DIAGNOSTIC

Le diagnostic est généralement fait avec des tests sanguins et urinaires.

 

Le relargage dans le sang d'enzymes musculaires, en particulier la créatine kinase (ou CK, appelé aussi CPK) et la myoglobine permet de confirmer la rhabdomyolyse.

Un dosage de créatine kinase supérieur à 5000 U/L est le témoin d'une rhabdomyolyse massive. Le taux de CK normal est compris entre 25 et 190 U/L.

 

Lors de la destruction d'un muscle, la libération de myoglobine sera filtrée par les reins. Cette myoglobine est toxique pour les tubules rénaux.

 

Le passage de la myoglobine dans les urines leur donne une coloration rouge-brun, d'où le nom qui leur est classiquement donné d'urines « porto » ou « de couleur thé ».


SYMPTOMES

Contractures musculaires.
Douleurs musculaires.
Durcissement et gonflement musculaire douloureux, soit localisé soit généralisé.
Diminution de la force musculaire.
Crampes.
Hyperthermie (élévation de la température).
Choc (insuffisance de fonctionnement des organes vitaux).

Le diagnostic peut être confondu (diagnostic différentiel) avec une douleur de l'abdomen ou une atteinte de l'appareil respiratoire, étant donné la faiblesse des muscles de cet appareil qui peut occasionner une insuffisance de fonctionnement des poumons.

 

Le relargage dans le sang de composants des cellules musculaires entraîne des perturbations des électrolytes , ce qui peut entraîner des nausées, des vomissements, une confusion, un coma ou des anomalies du rythme cardiaque.

COMPLICATIONS


 

Massive, la destruction des cellules libère du potassium dans le sang ; cette hyperkaliémie peut entraîner des troubles du rythme cardiaque voire l'arrêt cardiaque si la kaliémie est vraiment élevée. Cela libère également des toxines qui peuvent entraîner la mort à court terme.


 

Le relargage dans le sang de myoglobine peut provoquer une insuffisance rénale aiguë . L'atteinte rénale est majorée par une relative déshydratation due à l'œdème musculaire entraînant une séquestration de liquide au sein du muscle.


 

Nous notons aussi une hyperphosphorémie (élévation du taux de phosphore dans le sang) ainsi qu'une hypocalcémie (diminution du taux de calcium dans le sang).


 


 

TRAITEMENT


 

Il n'y a pas de traitement proprement dit, la rhabdomyolyse agit comme une crise que l'on ne peut arrêter…

Sa prévention repose sur une hydratation importante avec un contrôle des entrées (perfusion) et des sorties (urines) en soins intensifs ou en réanimation.

La correction des troubles ioniques est impérative, d'où une surveillance dans un service adapté.

L'insuffisance rénale, si elle est importante, ou un trouble du rythme cardiaque, peuvent nécessiter le recours à une hémodialyse transitoire.


 


 

Dans certains cas , comme dans les maladies génétiques héréditaires , où la rhabdomyolyse peut être massive, il arrive que le malade soit plongé dans un coma artificiel.

Cet état de sédation analgésie permet d'assurer le confort physique et psychique du patient et facilite ainsi les techniques de soins.

Le corps plongé dans un coma artificiel permet de mettre au repos les fonctions vitales en les empêchant de trop puiser dans leur réserve, de consommer de l'énergie en demandant de l'oxygène et ainsi d'éviter une réponse trop agressive du corps contre le traumatisme subi, ou les dysfonctionnements cardio-vasculaires.

 

 

 

En cas de rhabdomyolyse sévère, le pronostic vital est engagé.

Au décours de la rhabdomyolyse aigue, le muscle récupère généralement en quelques jours ou semaines.


 


 


 

Nous trouver :        NoMyolyse

                                1 Impasse des hameaux

                                30650  Saze

                                FRANCE

Logo No Myolyse coeur.png

Faire un don